Mangas

    • Bonjour,

      Les mangas ... Je trouve bizarre que PERSONNE n'en a pas encore parlé !!!! C'est du livre, de l'art, des œuvres d'art Japonaises, de l'humour, des dessins :D ou de l'animé ^^

      Vous aimez bien les mangas ? Lesquels particulièrement ?

      Moi j'aime bien:
      1. One Piece (l'incontournable ^^ :love: )
      2. Death note (le manga flic a voir ! :thumbup: )
      3. Fairy tail (nouveau manga avec un humour de malade basé sur les mages :love: )
      4. Hunter X Hunter (Manga génial, très attachant :thumbsup: )
      5. Naruto (Tout le monde connais, pas la peine de le présenter ^^ :thumbup: )
      Ajoutez vos mangas a cette liste ^^
    • Au Japon, le "manga" est un véritable courant littéraire, que nous autres occidents ne faisons encore qu'effleurer. Il y a du très bon, du bon, du mauvais et du très mauvais. Malheureusement, ce n'est pas toujours le meilleur qui nous arrive, et c'est même souvent le "populos". On croit souvent que manga = Naruto et je comprend que cela décourage beaucoup de personne. Naruto, c'est gentil, agréable, facile à lire, mais ça reste du manga destiné à un public tout juste adolescent.

      En comparaison: Considère l'univers de la B.D. chez nous. Et bien celui du manga en Asie de l'Est est beaucoup, beaucoup plus vaste.

      Pour moi:
      1: Domù
      2: Gunnm
      3: Nausicae
      4: T.A.K.N.C. (non édité en France).
      5: ID (non édité en France).


      (Erf, à tous les coups, je vais me faire démolir pour mon avis sur Naruto.)
    • Gordibach a écrit:

      Je me faisais justement la comparaison à la BD, la BD n'est pas de la littérature, c'est un art graphique. Pour preuve, les auteurs de BD sont des artistes, des dessinateurs, pas des écrivains.
      Mais les auteurs de BD ne sont, justement, pas que des dessinateurs. Souvent ils travaillent même par équipe: un scénariste et un dessinateur. Une B.D. est quelque chose qui se lit: donc c'est de la littérature. Cependant, il est vrai que l'aspect graphique est largement prépondérant, (avec l'aspect scénaristique), et que la dimension purement littéraire est souvent laissée de côté.

      Dans le manga le dessin est plus stylisé et passe souvent (malheureusement!) au second plan. De plus, dans les bons mangas, on trouve généralement une profondeur de réflexion qui les rapprochent plus du roman que de l'histoire imagée. C'est une dimension que ne connait que très peu notre B.D. classique. Si je considère des mangas comme Gunnm ou Nausicae, je ne leur connais, dans notre culture de la bande dessinée, aucun équivalent (ceci dit, ma culture est loin d'être exhaustive). Pour retrouver les réflexions et questions qui s'y posent, il faut chercher dans du roman, et même du très bon roman.
    • Comme tu le dis, c'est de la scénarisation, pas de la littérature. La littérature ne se caractérise que très peu par l'histoire et par la réflexion. C'est surtout le style d'écriture qui compte, or dans un manga ou dans une BD, tu n'as pas de style d'écriture. Si on considère que l'histoire ou la réflexion prennent le pas sur le style, va falloir revoir en profondeur les programmes scolaire de français et de littérature.

      Petit exemple, je sors d'une section littéraire, option Histoire des Arts et il y avait aussi de nombreux Art Plastique avec nous : bah en littérature (matière enseignée uniquement aux terminals L), on étudiait Camus, Ionesco et compagnie et en Histoire des Arts et en Art plastique, on pouvait faire si on voulait des dossiers sur la BD ou le manga. On considère ces deux choses comme de l'art (pour les plus réussi, je doute qu'on dise un jour que Titeuf soit de l'art) et non pas comme de la littérature.

      Le message a été modifié 1 fois, dernière modification faite par Gordibach ().

    • j'suis resté aux racines en ce qui me concerne:
      Dragon Ball, Dragon Ball Z et Dragon Ball DX

      sinon je suis fan des films de Toriyama (Le voyage de Chihiro, Nausicäa, Princesse Mononoké) je trouve les dessins sublimes, surement les plus beaux de l'univers Manga, les histoires sont géniales, les personnages attachants...
      ROCK IS LIFE

      merci a Choinks

      No Music--No Life
    • Gordibach a écrit:

      Comme tu le dis, c'est de la scénarisation, pas de la littérature. La littérature ne se caractérise que très peu par l'histoire et par la réflexion. C'est surtout le style d'écriture qui compte, or dans un manga ou dans une BD, tu n'as pas de style d'écriture. Si on considère que l'histoire ou la réflexion prennent le pas sur le style, va falloir revoir en profondeur les programmes scolaire de français et de littérature.
      En théorie, je devrais être d'accord avec toi (j'ai fait lettre moderne et je ne me souviens pas que B.D. ou manga aient jamais été désignés comme art littéraire). Mais je trouve, personnellement, qu'en parler comme d'un art simplement graphique ou scénaristique est réducteur (tout du moins pour certaines d'entre elles!).
      Pour parler du manga, plus que c'est le sujet, je citerais Bleach: il y a, dans les répliques des personnages, de vrais traits de caractères propres à l'auteur, le verbe qu'il utilise définit clairement un style d'écriture. Dans Gunnm, tu as des passages de textes véritablement sublimes, qu'on pourrait séparer des dessins sans qu'ils ne perdent rien de leur sens.

      Et, si le manga n'est pas un art littéraire, est-ce que c'est pour autant un art graphique? Certains, clairement, comme Domù, où le "son" vibre au long de pages sans la moindre once de texte. Pour d'autres, le dessin est véritablement déplorable, ne servant que de support à l'histoire. Pour piocher dans les connus: est-ce que One Piece peut-être qualifié d'oeuvre d'art graphique?

      Deplus, je relie la scénarisation à la littérature (peut-être à tort?) parce que, pour moi, c'est une chose propre aux histoires racontées.

      Alors est-ce que le manga appartient à la littérature? Pour moi, oui (Je considère que je parle des Mangas, pas des gribouillages populaires qui seront oubliés avant que l'encre n'ait eut le temps de sècher.)


      Pour revenir à ta première intervention, je dirais, comme beaucoup de chose, tout dépend des oeuvre. Que l'on me parle de Naruto, One Pièce, Love Hina... comme d'oeuvres d'art, j'aurai des doutes.
      Mais si je considère Domù, Akira, Gunnm, Nausicaa... Là, tu es dans de véritables pavés culturels, dans des oeuvres qui survivront (ou ont déjà survécu!) à leur temps.

      Quant aux films de Toryama, ils sont véritablement sublimes, et donnent une bien meilleure approche de l'univers manga que les dessins animés du matin comme Dragon Ball Z. (Juste un bémole sur Nausicaa, dont le film a été, de l'avis général, complètement raté. Il est bien loin de l'oeuvre originale sur papier.)
    • Yo !

      J'adore les mangas, histoires magnifiques, dessins splendides, mais j'avoue que j'accroche de moins en moins à Naruto, le fait que le mec soit toujours impuissant face à tout commence à me taper sur le système. J'accroche plus à Samurai Deeper Kyo ou Kenshin Le Vagabond, j'aime aussi Bleach, je trouve que ces mangas sont vaiment plus matures que Naruto.
    • Je suis plus anim' que manga(question de moyen)
      comme tout le monde j'aime
      death note
      naruto
      bleach(les premers aprés c'est toujours pareil)
      fullmetal alchemist
      D gray man
      Claymore
      et pour ne pas citer toujours les mêmes je dirais:
      xxxholic
      Sayonara Zetsubô Sensei
      abenobashi
      Druaga no tou(pas très sur de l'orthographe sur ce coup là)
      Saiunkoku_Monogatari
      gantz
      hack sign...Il y en a tant :D
    • Erf, choinks, je pensais avoir lu pas mal de mangas, mais j'avoue pas connaitre grand chose de la seconde partie de ta liste.

      Kenshin le Vagabond, aussi, un des mangas que j'ai préféré.

      Et pour Naruto, je reviens sur ce que j'ai pu dire: Plus le manga avance, plus il gagne en profondeur, et le Naruto ridicule du début semble devenir un vrai héros.
    • pour éclairer vos lanternes...
      Gantz(manga/anim)
      Kei Kurono est un lycéen de Tokyo. Un jour, alors qu'il attend son métro, avec un ami d'enfance (Masaru Katô) qu'il avait perdu de vue et qui se trouvait par hasard à la gare, il est poussé à faire un geste héroïque : sauver un sans-abri tombé sur les voies. Mais ce sauvetage ne se déroule pas parfaitement, et bientôt les vies de Kurono et de Katô vont basculer.
      Ils se retrouvent dans une pièce au centre de laquelle se trouve une étrange sphère noire au nom de Gantz. Ils ne sont pas seuls dans cette salle et se poseront de nombreuses questions : Sont-ils morts ? Participent-ils à un de ces jeux télévisés à la mode plus communément appelé Télé réalité ? Ou bien même à une expérience top secret menée par l'armée ?
      Les protagonistes ne cesseront de s'interroger sur ce lieu et auront à faire à des « missions » toutes plus dangereuses les unes que les autres.

      Sayonara Zetsubô Sensei(manga/anim)
      histoire d'un prof suicidaire et de ces élevés qui ont chacune une personnalité étrange(Une qui voit la vie de la manière la plus positive possible ,Une qui passe son temps à s'excuser pour tout et a un complexe de culpabilité, une qui voudrait que tout dans sa vie soit symétrique, égal...)

      Hack/sign(anim)
      Le jeu en ligne The World attire des millions de joueurs de par le monde, qui y passent des heures, voire des journées entières. Mais un événement va bouleverser l'univers bien ordonné de The World : Tsukasa, un joueur, ne parvient pas à se déconnecter de cet univers virtuel et montre des capacités inhabituelles qui ne tardent pas à interférer avec le bon déroulement du jeu. Quelques autres joueurs, intrigués par ce personnage qui peut faire des choses que personne d'autre n'est capable de faire, vont s'intéresser à Tsukasa et vont tenter de l'aider. Au fil de leurs recherches, ils vont peu à peu découvrir que The World renferme des mystères inexpliqués et que le comportement de Tsukasa pourrait être lié à un item mythique dans l'univers du jeu : la légendaire Clef du Crépuscule...

      Abenobashi(anim)
      La série se déroule à Abeno (Ōsaka), plus particulièrement son quartier commerçant, à l'époque actuelle (entre autres). Dans le quartier la plupart des magasins ont fermé, et le quartier doit être redéveloppé. Le grand-père d'Arumi est l'un des derniers commerçants ouverts, et refuse de fermer. Les deux protagonistes principaux, Sashi et Arumi, se retrouveront projetés dans des univers chaque fois différents (et parodiant un genre bien particulier) mais toujours autour de leur quartier commercial d'Abeno. Chaque épisode représente ainsi le quartier commercial dans un univers différent, allant de la science-fiction au moyen-âge, en passant par Hollywood ou les séries japonaises romantiques, chacun avec leur lot de parodies.

      Saiunkoku_Monogatari(manga/anim)
      Le contexte est celui d'un royaume médiéval fictif de style chinois. Shuurei Kou est une jeune princesse issue d'une branche de la famille Kou, noble mais pauvre. Elle rêve d'entrer au service civil en passant l'examen impérial (comparable aux examens impériaux de la Chine impériale), bien que ce soit interdit aux femmes. Shuurei fait donc plusieurs petits boulots pour joindre les deux bouts, bien que son père soit bibliothécaire au Palais Impérial, poste respecté mais peu rémunérateur. Sa situation change lorsque l'un des Grands Conseillers de l'Empereur lui propose une petite fortune pour occuper une fonction non déterminée. La jeune femme accepte cette offre alléchante sans demander de précisions et devient, à sa grande surprise... la concubine de l'Empereur, chargée officieusement de l'intéresser aux affaires de l'Etat. L'Empereur, monté depuis peu sur le trône, est en effet dissolu et refuse toute responsabilité ; on le dit aussi homosexuel. Ce contexte correspond au début du premier livre et au premier épisode de la série.

      druaga no tou(anim)
      Au milieu du royaume d'Uruk a été reconstruit la tour de Druaga, le seigneur des ténèbres. 80 ans après avoir été détruite par le roi Gilgamesh, ce haut lieu des forces du mal apparait tel un furoncle au milieu de la prospère contrée.
      Jil est un Gardien qui, pour ses premiers pas en tant que mercenaire, fait équipe avec son frère Neeba et les compagnons de celui-ci: Fatina, Kally et Utu. Considéré comme trop tendre il est renvoyé du groupe après sa première mission. Mais le jeune idéaliste ne s'avoue pas vaincu et compte bien devenir le nouveau héros du pays en détruisant Druaga. Pour se faire il part à la recherche de nouveaux partenaires

      xxxholic(manga/anim)
      Kimihiro Watanuki, lycéen, a depuis toujours la capacité de voir les esprits. Constamment piétiné, bousculé et harcelé par des ectoplasmes qu'il semble attirer, il souhaite plus que tout se débarrasser de ce don gênant.

      Un jour, alors qu'il est poursuivi par un esprit, Kimihiro entre par mégarde dans une étrange maison, coincée entre deux immeubles. C'est dans cette singulière boutique qu’il rencontre Yūko Ichihara, sorcière qui se révèle être en mesure de le libérer de ce don qu’il déteste tant. Cependant chez Yūko tout a un prix, elle n'exauce les vœux de ses clients que s'ils lui versent un paiement d'une valeur équivalente. Kimihiro devra aider la mystérieuse voyante dans son « commerce de vœux », jusqu’à ce que la somme de son travail atteigne une valeur équivalente à son souhait. À travers ce petit boulot, censé à l'origine ne consister qu'en une aide ménagère, il rencontrera nombre de personnes et d’esprits qu’il verra évoluer selon la politique de vente un peu particulière de Yūko.
      voila :D
    • Elahyn a écrit:

      Erf, choinks, je pensais avoir lu pas mal de mangas, mais j'avoue pas connaitre grand chose de la seconde partie de ta liste.

      Kenshin le Vagabond, aussi, un des mangas que j'ai préféré.

      Et pour Naruto, je reviens sur ce que j'ai pu dire: Plus le manga avance, plus il gagne en profondeur, et le Naruto ridicule du début semble devenir un vrai héros.


      Tout a fais d'accord avec toi.
      J'adore vraiment Naruto. Pas les premiers tomes, ceux la sont destiné aux enfants (9-10 ans a mon avis). j'adore les tomes (a la télé, il est diffusé sur Game one sous le nom de Naruto shippuden) où il a enfin mûrit ^^ où il ne se comporte plus comme un gamin et où ces adversaires deviennent enfin de bons adversaires. Ces tomes racontent à mon avis l'histoire de Konoha en même temps que les péripéties de Naruto.

      By MissMissy :love:

      La guerre est la forme collective et violente de la conversation.